AC BENIN

Le 24 août 2018, le Trésor béninois lance une émission par adjudication ciblée d’Obligations Assimilables du Trésor. Par ce biais, l’Etat du Bénin souhaite mobiliser 50 milliards de FCFA auprès des investisseurs du Marché des Titres Publics de l’UEMOA en vue de soutenir sa stratégie de développement.

 

Le Bénin, une référence de stabilité économique

 

Situé en Afrique de l’Ouest dans la zone tropicale entre l’équateur et le tropique du cancer, le Bénin est délimité au nord par le Niger, au nord-ouest par le Burkina, à l’ouest par le Togo, à l’est par le Nigéria et au sud par l'Océan Atlantique.

L’activité économique a affiché une nette remontée en 2017. Les dernières estimations réalisées conjointement par les services nationaux et ceux du FMI tablent sur un taux de croissance économique qui s’afficherait à 5,6%, en 2017 contre 4,0% en 2016.

Cette amélioration de la croissance est principalement imputable, d’une part, à  une bonne tenue de la production de coton qui a atteint un deuxième niveau historique en l’espace de deux (02) ans[1], d’autre part, à une vitalité de l’activité dans le secteur des BTP en lien avec l’ouverture effective de plusieurs chantiers inscrits au PAG, et enfin, à la reprise progressive de l’activité au Nigéria qui a renoué avec une croissance positive produisant des effets induits sur le trafic du Port de Cotonou et des autres activités de service. Par ailleurs, l’amélioration de la gouvernance économique et financière a permis de renforcer l’efficacité des régies financières dans la mobilisation des recettes publiques. Ces efforts sont consolidés par les mesures d’amélioration du climat des affaires qui ont abouti à un gain de quatre (04) places pour le Bénin dans le classement Doing Business entre 2016 et 2017.

La dette publique du Bénin se chiffrait à 28,7% en 2010, elle montera progressivement à 30,5% en 2014, avant de s’établir à 49,4% en 2016. Le Bénin termine l’année 2017 avec un niveau de dette publique estimé à 54,6% du PIB, se maintenant ainsi en deçà du plafond de 70% recommandé dans le cadre des critères de convergence de l’UEMOA.

 

Les particularités de l’adjudication ciblée

 

Le Marché des Titres Publics de la zone UMOA est accessible à toute personne physique ou morale qui souhaite acquérir des titres publics, quel que soit son profil. Il peut s’agir notamment de particuliers, d’établissements de crédit, de compagnies d’assurances, de caisses de retraite, d’investisseurs étrangers, de grandes entreprises, de PME/PMI etc…

Pour souscrire aux titres publics, l’investisseur doit obligatoirement passer par le biais des intermédiaires de marché ; c’est à dire une banque ou une Société de Gestion et d’Intermédiation (SGI) de la zone UEMOA. Toutefois, certaines émissions ne peuvent être souscrites que par le biais d’une catégorie particulière d’intermédiaires de marché appelés Spécialistes en Valeurs du Trésor (SVT). Ces émissions portent le nom d’adjudication ciblée.

Dans le cadre de l’opération du Bénin du 24 août 2018, il s’agit de l’émission d’un titre de 50 milliards de FCFA par adjudication ciblée.

 

Les caractéristiques de l’adjudication ciblée du 24 août 2018

 

L’adjudication ciblée du Trésor du Bénin vise à lever un montant de 50 milliards de francs CFA le 24 août 2018.

Cette émission porte sur un titre dont les caractéristiques sont les suivantes : une Obligation Assimilable du Trésor (OAT)d’une maturité de cinq (5) ans qui offre un coupon à 6,30%. Le remboursement se fera annuellement après un différé de deux (2) ans. Le paiement des intérêts se fera à un taux de 6,30% l'an dès la première année.

La date d’échéance de ce titre est fixée au 27 août 2023.

Toute personne physique ou morale peut participer à cette émission par adjudication ciblée. Cette participation devra obligatoirement se faire par le biais des SVT de l’Etat du Bénin, seuls habilités à placer des soumissions directes. Il s’agit des établissements suivants : BIBE FINANCE AND SECURITIES, BOA BENIN, BANQUE REGIONALE DE MARCHÉS (BRM), ECOBANK BENIN, SGI BENIN, UNION TOGOLAISE DE BANQUE (UTB) et CORIS BANK INTERNATIONAL BURKINA.

Pour tout complément d’informations, retrouvez ICI tous les détails de l’opération.

 

[1]Selon l’AIC, la production de coton pour la campagne 2017/2018 s’établirait à 594.835 tonnes contre 451.208 tonnes pour la campagne précédente, soit une hausse de 31,8%.

New Call-to-action

Inscrivez-vous à notre blog

New Call-to-action