Dans le but de financer  certains projets économiques par la dette, les Etats membres de l’UEMOA peuvent recourir au marché financier régional à travers l’émission de titres publics par adjudication (bons ou obligations du Trésor). Ainsi, ces titres sont créés par les Etats et vendus aux enchères (par adjudication) sur le marché primaire avec le concours de l’Agence UMOA-Titres.

Dans le cadre du Marché régional des Titres Publics, le marché primaire désigne donc le marché où les titres sont nouvellement créés et ne peuvent être souscrits que par l’intermédiaire des banques et SGI de la zone UEMOA, tandis que le marché secondaire est le marché sur lequel ces titres font ensuite l’objet de divers transactions directes entre tous les acteurs.

Dans la suite de ce billet, nous allons voir plus en détail les différences entre ces marchés ainsi que les caractéristiques de chacun d’entre eux.

 

1. Le marché primaire et ses caractéristiques

Le marché primaire désigne celui sur lequel un émetteur introduit des titres pour la première fois. C’est le cas lorsque les Etats membres de la zone UEMOA émet des bons ou des obligations du Trésor sur le Marché des Titres Publics par l’entremise de l’Agence UMOA-Titres.

 Les banques et SGI de la zone UEMOA, encore appelées intermédiaires de marché, souscrivent à ces titres par voie d’adjudication pour leur propre compte ou pour celui de leurs clients (institutions, entreprises ou particuliers).

 

2. Le marché secondaire 

Une fois ces titres acquis, il est possible de les échanger sur le marché secondaire. Ce dernier fait intervenir les acheteurs et les vendeurs de titres déjà émis et acquis sur le marché primaire. En zone UEMOA, le marché secondaire est en cours de développement notamment sous l’impulsion de l’Agence UMOA-Titres qui a initié et mène différentes actions et réformes afin de dynamiser ce compartiment. Au titre de ces réformes, on peut notamment citer la mise en place de courbes des taux, la standardisation des titres, le projet de mise en place d’une plateforme de cotation ainsi que l’abondement de certains gisements pour mieux favoriser les échanges sur le marché secondaire.

 

Pour résumer et par analogie au marché de l'automobile, on pourrait dire que le marché primaire est le marché du neuf et le marché secondaire, celui de l'occasion.

Ces deux marchés sont complémentaires. Sur le marché primaire, l’investisseur achète ses titres en passant par des structures agréées (banques et SGI de l’UEMOA) ; tandis que sur le marché secondaire, les investisseurs s’échangent directement des titres déjà acquis après une négociation entre les parties.

 

Pour en savoir plus, cliquez ici.

Inscrivez-vous à notre blog

New Call-to-action